Les joueuses : Sophie Schmidt

Sophie Schmidt se souvient bien de son dernier match à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Il s’agit d’un match qu’elle aimerait plutôt oublier à vrai dire.


Sophie Schmidt se souvient bien de son dernier match à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Il s’agit d’un match qu’elle aimerait plutôt oublier à vrai dire.



Sept minutes après que le Canada a marqué ce qui aurait dû être le but lui permettant d’accéder à la prochaine étape, l’Australie a répliqué avec à peine 90 secondes à jouer. Le but (pour un match nul de 2-2) a plutôt donné la chance à l’Australie d’avancer au deuxième tour, tandis que c’était la fin du parcours mondial pour le Canada qui était en train de faire ses valises pour se rendre chez lui avant la tombée de la nuit.



« J’étais anéanti après cette défaite, a déclaré Sophie Schmidt, âgée seulement de 19 ans et à sa toute première Coupe du Monde Féminine de la FIFA à l’époque. Elle a maintenant 22 ans et elle fêtera ses 23 ans entre le premier et le deuxième match du Canada au mondial 2011 en Allemagne cet été.



« Je pense que l’équipe a grandi d’une certaine façon, a déclaré Schmidt. Le noyau de l’équipe est demeuré à peu près le même, mais nous avons tous acquis quatre ans d’expérience depuis.»



Le Canada croisera le fer avec l’Allemagne, la France et le Nigeria dans la phase de groupes de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2011. Comme il fut le cas en 2007, le Canada a besoin d’être au premier ou deuxième rang du classement du groupe pour passer à la phase des quarts de finale. Il n’y a guère de place à l’erreur tenant compte du fait que l’Allemagne est deux fois champion en titre, que la France est demeurée invaincue en 2010, et que le Nigeria détient l’expérience dans toutes les éditions passées de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA.



« Nous croyons en nous-mêmes que nous pouvons atteindre nos objectifs, a déclaré Schmidt. Nous y croyons. Avec l’aide de (l’entraîneure) Carolina Morace, le personnel a inculqué cette croyance en nous. »



Schmidt dit qu’elle s’est mis au point “physiquement” en tant que joueuse depuis 2007. Elle comprend mieux le jeu et ne repose plus simplement sur l’athlétisme afin de rivaliser avec les meilleurs dans le monde.



« Elle (Morace) a transformé notre corps, a déclaré Schmidt. Ce n’est pas seulement d’être capable de courir. Nous sommes maintenant des joueuses intelligentes. Nous sommes efficaces et lorsque nous devons courir, il est de manière vive, précise, et en tout le temps lorsque nous avons besoin de le faire ».



La transformation de Morace a fait ses preuves qui ont porté fruit en donnant espoir à de plus grandes attentes vis-à-vis de l’équipe cet été. Au mois de novembre dernier, l’équipe a remporté les Éliminatoires de la CONCACAF 2010 pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA à Cancún, au Mexique.



« Il n’y a plus d’excuses, a déclaré Schmidt. Nous avons tout à prouver et tout à gagner. »



Schmidt a déjà joué à plus de 50 reprises pour le Canada depuis ses débuts à l’âge de 16 ans (le 19 avril 2005). Schmidt a joué les 90 minutes d’un match nul de 1:1 avec les Pays-Bas ce jour-là, et elle a été titulaire deux fois de suite contre l’Allemagne, plus une autre contre la France lors d’une tournée européenne. Elle a marqué son premier but à l’occasion de la victoire canadienne sur la France du 27 avril (2-0).



« Je ne pense pas avoir parlé du tout lors de ce premier camp. J’ai été envahie», a fait savoir Schmidt de sa première expérience avec l’équipe nationale. Pourtant, elle garde un bon souvenir de ses premiers matchs, en particulier de son match inaugural sous la pluie battante qui “m’a rappelé de ma jeunesse et lorsque j’avais joué au soccer sous la pluie.”



La joueuse de milieu de terrain Schmidt estime qu’elle est le genre de joueuse qui aime bien gagner la possession du ballon. Dans le nouveau système mis en œuvre par Morace et son personnel, Schmidt et les autres milieux profitent alors d’un rôle beaucoup plus important dans le jeu.



« Nous avons été mis à l’arrière-plan du jeu auparavant, mais nous faisons maintenant partie de la stratégie du match, a déclaré Schmidt. Nous participons au jeu… (qui est) plus facile au point de vue des dépenses d’énergie versus le fait de défendre tout le temps. »



Il n’est pas surprenant alors que Schmidt aime toujours autant le soccer, mis à part le résultat de 2007. Vous ne pouvez pas vous empêcher de penser que le résultat en 2011 sera meilleur pour Schmidt et ses coéquipières canadiennes cet été en Allemagne.



Université de Portland



Sophie Schmidt est l’une des deux diplômées de l’Université de Portland au sein de l’équipe nationale féminine du Canada. L’autre est la capitaine canadienne Christine Sinclair, qui avant Schmidt a créé un héritage remarquable en menant Portland à deux championnats NCAA de la première division de soccer féminin.



Schmidt a rejoint le programme en 2007, deux ans après que Sinclair avait remporté son deuxième trophée consécutif M.A.C. Hermann comme la meilleure joueuse collégiale aux États-Unis. Schmidt a d’ailleurs déclaré que l’héritage de Sinclair “était intouchable.”



Schmidt a joué quatre ans pour les Pilots en terminant sa carrière (et ses études) en 2010. De 2007 à 2010, elle a marqué 40 buts. Elle a aussi aidé l’équipe à atteindre les quarts de finale des championnats nationaux dans trois de ses quatre saisons d’études.



À l’école, Schmidt a étudié les sciences de vie et d’études allemandes. En fait, elle parle très bien l’allemand, un trait qui lui sera utile cet été lorsque la Coupe du Monde Féminine de la FIFA sera jouée en Allemagne.

Canada Soccer Nation Podcast

The Canada Soccer Nation Podcast hosted by Jason deVos, features engaging Canadian soccer guests speaking about a range of grassroots, coach education and club development topics. Check out all available episodes now!