Les joueuses : Robyn Gayle

Il était une fois sept joueuses canadiennes ayant jadis remporté une médaille d’argent à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA au Canada en 2002, disons « les sept merveilles argentées de l’équipe canadienne ». Elles sont toujours à l’appel de l’équipe aujourd’hui avec le même espoir d’atteindre le podium de nouveau lorsque le Canada participera à la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 cet été en Allemagne. Elles sont sept joueuses dotées d’expérience parmi les rangs d’une équipe douée de talent et dont les joueuses s’entendent toujours à merveille après dix ans de parcours.


Il était une fois sept joueuses canadiennes ayant jadis remporté une médaille d’argent à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA au Canada en 2002, disons « les sept merveilles argentées de l’équipe canadienne ». Elles sont toujours à l’appel de l’équipe aujourd’hui avec le même espoir d’atteindre le podium de nouveau lorsque le Canada participera à la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 cet été en Allemagne. Elles sont sept joueuses dotées d’expérience parmi les rangs d’une équipe douée de talent et dont les joueuses s’entendent toujours à merveille après dix ans de parcours.



« La raison est difficile à connaitre, à vrai dire. Nous nous sommes parfois posé la question entre nous-mêmes à savoir pourquoi [nous jouissons d’une telle complicité] », a fait savoir la défenseure canadienne Robyn Gayle, l’une de ces sept jeunes médaillées d’autrefois avec l’espoir de décrocher une médaille mondiale à l’événement tant attendu ayant lieu cet été du 26 juin au 17 juillet. « Nous avons un bon esprit compétitif qui est vraiment génial pour l’équipe et nous sommes ainsi devenues de meilleures joueuses tout en travaillant ensemble. Carolina (Morace) est arrivée en nous demandant à donner plus de nous-mêmes et nous continuons à nous surpasser depuis ».



Gayle a été la deuxième plus jeune joueuse de l’équipe canadienne à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA en 2002, qui était désignée sous la catégorie U-19 à l’époque de l’édition inaugurale de la compétition cette année-là. À l’âge de seulement 25 ans, cette diplômée de l’Université de Caroline du Nord souhaite de tout cœur pouvoir représenter son pays pour une deuxième fois, cette fois-ci à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011 en Allemagne.



Comme plusieurs joueuses sous la direction de Morace, Gayle commence tout juste à atteindre son pic à quelques mois du match d’ouverture du 26 juin opposant le Canada à l’Allemagne, à la fois équipe championne à deux reprises et détentrice actuelle du titre ainsi que pays hôte du tournoi. Elle atteint la meilleure de sa forme depuis peu en ayant finalement réussi à se guérir d’une blessure persistante dont elle a souffert au cours des dernières années.



« Je me sens bien, à titre personnel je me sens vraiment bien », a souligné Gayle, en faisant référence à la blessure qu’elle a subie il y a quatre ans lorsqu’elle était étudiante au cégep. « Au sein de l’équipe, nous avons vraiment confiance vis-à-vis l’énsemble du groupe, donc nous avons vraiment hâte [à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA] ».



Quant aux attentes du Canada pour la phase de groupes et encore, Gayle n’a aucun doute du fait que l’équipe donnera sa meilleure performance au bon moment. Le Canada affrontera l’Allemagne le 26 juin, pour ensuite faire face à la France, le 30 juin, et puis le Nigeria, le 5 juillet.

« Mon seul espoir ne serait que de voir le travail accompli et la complicité de l’équipe, ainsi que tous nos efforts dans le cadre de nos préparatifs mis à l’évidence une fois sur le terrain de jeu (en Allemagne) », a avoué Gayle.



Gayle a fait tout un parcours depuis qu’elle a fait ses débuts sur la scène du sport. Elle se souvient d’avoir voulu devenir joueuse de soccer dès l’âge de quatre ans, même si elle a dû attendre l’âge de dix ans avant que sa mère lui donne la permission de jouer avec l’équipe locale de son quartier, les Dixie Hearts de Mississauga. Jusqu’à ce moment-là, elle n’avait pas encore eu l’autorisation à se faufiler avec ses frères aînés Omar et Li-R pour jouer le rôle de gardienne de but plus souvent que d’autres lui ayant mené à la perte d’une paire de dents de lait sur un coup de pied donné par Li-R par-dessus le marché.



Gayle soutient que le destin avait sans doute joué un rôle dans la naissance de sa carrière sportive. En regardant un match de l’un de ses frères, elle fut invitée aux essais de l’équipe locale U13 du Mississauga et sa mère a finalement donné son approbation en disant « Eh bien, j’imagine que tu peux tenter le coup si tu y tiens à le faire tant ». Gayle a été sélectionnée comme membre de l’équipe et n’a jamais regardé en arrière depuis. Une joueuse de talent « inexpérimenté » au départ, elle fut d’abord une attaquante « de petite taille et dotée de rapidité » pour ensuite faire le saut au milieu de terrain et finalement devenir défenseure latérale, la position qu’elle occupe toujours aujourd’hui.



Quinze ans plus tard, elle est maintenant sur le point de faire partie de ce qui pourrait être l’une des meilleures performances de l’histoire du Canada à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA. Qui sait, si le destin le veut bien, un éclat d’or pourra bien s’ajouter aux « sept merveilles argentées de l’équipe canadienne »…



« Les sept merveilles argentées de l’équipe canadienne »



Gayle et sa coéquipière actuelle Carmelina Moscato se connaissent et jouent ensemble depuis quinze ans. Elles faisaient toutes les deux partie de l’équipe U13 de Mississauga dont Gayle a été sélectionnée en tant que joueuse juvénile. En 2002, elles étaient toutes les deux inscrites au rang de l’équipe canadienne ayant mérité la médaille d’argent à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA à Edmonton, en Alberta.



Gayle et Moscato ne sont que deux des sept joueuses au sein de l’équipe nationale ayant une médaille d’argent de la FIFA à leurs actifs. Les cinq autres joueuses sont Christine Sinclair, Brittany Timko, Candace Chapman, Melanie Booth et Erin McLeod.



En 2003, lorsque Gayle a remporté une médaille d’argent aux Jeux panaméricains, ses coéquipières incluaient entre autres Josée Bélanger, Stéphanie Labbé et Rhian Wilkinson. Un an plus tard à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2004 de Thaïlande, Jodi-Ann Robinson, Sophie Schmidt et Emily Zurrer ont rejoint les rangs comme les nouvelles coéquipières de Gayle.



À l’occasion du tout premier match de Gayle avec l’équipe nationale, soulignons qu’elle a remplacé Wilkinson à la 71e minute d’une rencontre avec l’Italie, une victoire canadienne de 3-1 survenue le 25 juin 2006 à Toronto. McLeod, Booth, Sinclair, Timko et Matheson ont été également coéquipières ce jour-là. . L’illustre joueuse canadienne Andrea Neil était également de la partie, mais celle-ci occupe désormais le titre d’entraîneure-adjointe de l’équipe depuis 2009.

Schedule & Results

Check out Canada Soccer’s Schedule & Results page where you can find upcoming match schedules and past results leading to highlights, photos, match data, and more.