Tosaint Ricketts rentre à la maison avec le Toronto FC

« Rien ne procure de sentiment plus fort que de jouer pour l’équipe nationale. »

Écrit par Tyler Green | Photos de Bob Frid

Après s’être entendu avec le Toronto FC en juillet 2016, Tosaint Ricketts dit être prêt à relever ce nouveau défi après des années d’expérience en Europe et avec l’Équipe nationale de Canada Soccer. Pour l’attaquant né à Edmonton et maintenant dans la fin de la vingtaine, le parcours au foot a démarré sur le tard après avoir pratiqué plusieurs sports durant sa jeunesse en Alberta.

« J’aimais vraiment pratiquer tous les sports, mais je me suis concentré sur le soccer seulement à mes premières années au secondaire », raconte Ricketts. « Je jouais pour l’équipe de mon école et on a perdu 12-1 contre l’équipe d’Asmir Begovic. J’ai marqué l’unique but de notre équipe et après le match, certains gars m’ont demandé de jouer pour leur équipe de club et c’est comme ça que les choses ont commencé pour moi. »

Peu de temps après avoir joint cette équipe de club, la carrière de Ricketts a fleuri et a suivi un parcours semblable à celle de son frère.

« J’avais l’exemple de mon frère (Kirk) qui a obtenu une bourse à l’Université de Memphis et c’est là que j’ai eu l’idée de passer des rangs secondaires à l’université puis chez les professionnels. »

Après l’université, le Canadien a cherché un poste en Europe. Après quelques essais, Ricketts a trouvé une place en Finlande avec le club Myllykosken Pallo–47 de la Veikkausliiga (D1 finlandaise).

« Cela semblait être un bel environnement pour entrer en Europe, apprendre et voir ce qu’il fallait pour devenir professionnel ou même si cela pouvait être une carrière pour moi. Ce fut un très bon tremplin. »

Après avoir marqué deux buts dans un match de MYPA en Ligue Europa contre le club roumain FC Politehnica Timişoara, Ricketts a fait le saut avec cette équipe, marquant six buts en 24 matchs en Roumanie. Il a ensuite joué en Norvège (Vålerenga Fotball et Sandnes Ulf), en Turquie (Bucaspor Kulübü), en Israël (Hapoel Haïfa), puis de nouveau en Turquie (Boluspor FC).

« C’est une expérience qui n’a pas de prix puisque j’ai pu voir, vivre, respirer et croître dans plusieurs cultures différentes et j’ai beaucoup appris à propos du football, à propos de moi-même comme personne et comme professionnel. De plus, cela a vraiment bâti mon caractère et m’a permis de développer de l’endurance.

Après tous ces déplacements en Europe, Ricketts cherchait un environnement plus stable et c’est là que la MLS et le Toronto FC offraient une occasion parfaite.

« En Europe, j’ai vécu quelques situations difficiles avec des équipes, notamment sur le plan financier. Ma dernière expérience en Turquie a été le coup de grâce et cela m’a fait réaliser que j’étais prêt à revenir à plus de stabilité dans la MLS. »

Peu importe la stabilité de la ligue, Ricketts a aussi considéré l’équipe du Toronto FC avec laquelle il s’est toujours vu un jour ou l’autre.

20151113_CANMNT_byFrid232

« Cela a toujours été un rêve pour moi et quelque chose que j’avais comme désir. Je voulais jouer dans la MLS et mieux encore, jouer au Canada au Toronto FC. »

Jouer au BMO Field a toujours été comme de performer à la maison pour Ricketts, qui a marqué huit de ses 12 buts internationaux sur la pelouse torontoise.

« Je suis très familier avec le BMO Field où je me suis toujours senti comme à la maison. Venir au TFC était une décision confortable, car j’y suis comme chez moi. »

En plus d’aider le Toronto FC à atteindre les séries éliminatoires, Ricketts sait aussi qu’il profitera de beaucoup de temps de jeu en préparation pour les prochains matchs du Canada en qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ au mois de septembre. Depuis qu’il a enfilé le maillot de l’équipe nationale dans les rangs juniors en 2004, il trouve toujours spécial de jouer pour son pays.

« Rien ne procure de sentiment plus fort que de jouer pour l’équipe nationale et il n’y a pas de plus grande passion que celle de jouer pour cette équipe. Cela a commencé pour moi avec les équipes espoirs et c’est toujours le sentiment qui m’habite aujourd’hui. »

Ricketts a disputé son premier match international senior contre la Grèce, le 9 février 2011 à l’âge de 23 ans. Il a depuis disputé 49 autres matchs internationaux et a marqué 12 buts, notamment sept en qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Cinq ans plus tard, il est considéré comme un vétéran au sein d’un groupe qui a ajouté plusieurs nouveaux visages. Il tente de passer son expérience à ses nouveaux coéquipiers internationaux.

Un élément de ce qu’il peut transmettre est de reconnaître le contexte de matchs en déplacement dans des endroits comme au Honduras où le Canada ira jouer en septembre. Toutefois, Ricketts croit que les Canadiens comptent sur les joueurs et le niveau expérience maintenant pour faire le travail, particulièrement sous les ordres de Benito Floro.

« Nous avons la bonne personne en poste avec Benito (Floro). C’est un homme très méticuleux sur le plan tactique. Je crois que si nous nous appliquons vraiment et que nous adoptons ses directives, tout ira à la perfection. »

« Nous avons des joueurs capables, avec le talent, l’expérience et quelques nouveaux venus comme Scott Arfield et Junior Hoilett. Nous avons donc l’expérience, les joueurs et l’entraîneur pour nous préparer pour la victoire. »

Si BMO Field a été un théâtre de succès pour Ricketts sur la scène internationale – huit buts et deux passes décisives en 12 matchs, il aimerait ouvrir son compte devant la foule bruyante du Stade BC Place, le 6 septembre contre le Salvador.

« Je sens que ça s’en vient, mais ce qui est le plus important est d’aller chercher le résultat, avant toute réalisation personnelle. »

Avec deux matchs à jouer dans cette ronde demi-finale de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™, Ricketts voit l’équipe nationale en mesure de poursuivre son chemin.

« Je crois que nous pouvons nous rendre jusqu’à la Coupe du Monde de la FIFA™. Nous pouvons être une des meilleures équipes de la CONCACAF, car nous avons les joueurs, les entraîneurs, le personnel et tout le soutien. C’est à nous maintenant de faire le travail, mais je crois que nous sommes capables de tout. »


Les billets pour le match crucial de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ Canada v Salvador sont en vente maintenant via canadasoccer.com/ticketsà partir d’aussi peu que 25$ (plus les frais applicables). Un rabais spécial MOI+3 sur un lot de quatre billets est disponible dans certaines sections alors que les groupes de 10 personnes ou plus peuvent recevoir des rabais allant jusqu’à 30% sur le prix de billets réguliers. De plus, les sièges Clubs à BC Place sont disponibles pour les partisans cherchant à obtenir une expérience de jour de match premium et incluent un foulard Canada Soccer avec chaque billet.  

Lignes directrices pour un retour au soccer

Canada Soccer décrit les lignes directrices pour un retour au soccer. Les lignes directrices pour un retour au soccer fournissent aux organisations membres un processus en cinq étapes, incluant une liste de questions pondérées appelée outil d'évaluation du retour au soccer.