Le soccer sort grand gagnant lors du 35e Gala Sports-Québec

Le 35e Gala annuel Sports-Québec qui s’est déroulé le mercredi 19 décembre au Sheraton de Laval et qui a été retransmis en direct sur les ondes de RDS a mis en évidence les grands exploits sportifs pour la période du 1er septembre 2006 au 31 août 2007. Le soccer québécois y a fait la fête récoltant les grands honneurs dans quatre (4) catégories.



La Fédération de soccer du Québec a clôturé son année de rêve 2007 en beauté, récoltant le « Maurice » attribué à la «Fédération sportive de l’année » et le comité organisateur de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA a mérité celui de « Événement international de l’année ».

Francis Millien a, de son côté, reçu le prestigieux prix « Action bénévole nationale Dollard-Morin » et l’équipe Lakers du Lac St-Louis U18-M a triomphé dans la catégorie « Équipe de clubs ».

Le 35e Gala annuel Sports-Québec qui s’est déroulé le mercredi 19 décembre au Sheraton de Laval et qui a été retransmis en direct sur les ondes de RDS a mis en évidence les grands exploits sportifs pour la période du 1er septembre 2006 au 31 août 2007. Le soccer québécois y a fait la fête récoltant les grands honneurs dans quatre (4) catégories.



La Fédération de soccer du Québec a clôturé son année de rêve 2007 en beauté, récoltant le « Maurice » attribué à la «Fédération sportive de l’année » et le comité organisateur de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA a mérité celui de « Événement international de l’année ».

Francis Millien a, de son côté, reçu le prestigieux prix « Action bénévole nationale Dollard-Morin » et l’équipe Lakers du Lac St-Louis U18-M a triomphé dans la catégorie « Équipe de clubs ».



Le Gala Sports-Québec vise la promotion de l’excellence sportive en reconnaissant les performances exceptionnelles des athlètes, artisans et événements du sport dans les différentes catégories au programme. Les objectifs poursuivis par le Gala Sports-Québec sont les suivants : honorer officiellement les meilleurs représentants du sport au Québec, favoriser la visibilité de l’excellence sportive québécoise, créer des liens entre l’excellence sportive québécoise, la communauté d’affaires et le public.



Fédération sportive de l’année : Fédération de soccer du Québec



Sports-Québec a profité de cette occasion pour reconnaître le professionnalisme administratif et sportif de cette fédération sportive qui compte plus de 175 000 membres. La Fédération de soccer du Québec s’inscrit comme chef de file d’un sport dont l’émergence ne cesse de croître année après année dans les dix-huit (18) régions du Québec. La Fédération, qui a souligné son 95e anniversaire de fondation en novembre 2006, a multiplié les innovations au cours de la période visée : la mise sur pied d’un premier Sport-Études provincial, la mise en place de la réforme de compétition, le rapatriement des activités de la Ligue de soccer élite du Québec, la très étroite collaboration au succès de la Coupe du monde U20 de la FIFA 2007 tenue au Stade olympique de Montréal et les succès des joueurs et joueuses québécois sur la scène nationale ont fait pencher la balance en sa faveur.



Au cours de la période visée, sur le plan technique, la Fédération de soccer du Québec a innové en créant le premier Sport-Études provincial. Ce programme, qui regroupe près de soixante-quinze (75) athlètes, a été mis sur pied afin de permettre aux meilleurs athlètes québécois d’être réunis en un même endroit et de pouvoir être confrontés au quotidien avec les meilleurs. L’objet fondamental du programme Sport-Études est d’offrir à des athlètes-élèves visant l’excellence sportive la meilleure conciliation possible de leurs objectifs sportifs et scolaires. Toutes les conditions (horaire, infrastructure, personnel, aspect médical, etc.) permettent aux athlètes de se perfectionner dans le meilleur environnement possible. Les standards de ce nouveau programme se rapprochent de ce qui se fait dans les grands centres de formation de clubs professionnels.



L’année 2007 aura aussi permis aux jeunes joueurs de soccer québécois de se démarquer sur la scène nationale. En effet, lors des Championnats canadiens des sélections, les « Équipes du Québec » ont récolté quatre médailles sur une possibilité de quatre, se hissant ainsi au premier rang au classement cumulatif national avec deux médailles d’or (U14-M et U16-F) et deux de bronze (U14-F et U16-M). Sur le plan individuel, ce fut aussi une razzia québécoise alors que Amélia Pietrangelo (U14-F), Annick Maltais (U16-F), Jeankenson Succes (U14-M) et Mircea Ilcu (U16-M) raflaient tous les titres de « Meilleur marqueur BMO » et que Sarah Boucher (U16-F), Dominic Provost (U14-M) et Julien Latendresse-Lévesque (U16-M) méritaient celui de « Meilleur gardien de but BMO ». Lors de ces mêmes championnats canadiens, trente-trois (33) athlètes (18 filles et 15 garçons) ont été dépistés pour faire partie du programme de développement des équipes nationales.



De plus, lors des Championnats canadiens des clubs, les clubs québécois se sont aussi illustrés en 2007 avec une récolte record de sept médailles sur une possibilité de huit, ce total représentant le plus grand nombre de médailles récoltées par les clubs d’une province lors de ces championnats. Le Dynamo de Québec senior féminin et le Laurentides AAA U14-F ont remporté l’or, les Conquérants de Laval U14-M et les Lakers du Lac St-Louis ont gravi la deuxième marche du podium récoltant des médailles d’argent, alors que le Dynamo de Québec U16-F et U18-F et le CS Bourassa U16-M revenaient avec des médailles de bronze. En octobre 2006, le Dynamo de Québec U18-F et les Lakers du Lac St-Louis U18-M raflaient l’or lors de la même compétition qui était tenue sur les terrains du Centre sportif Bois-de-Boulogne de Laval, le FC Laurentides U14-F et FC Select Rive-Sud U14-M récoltaient l’argent, le FC Select Rive-Sud U16-M et le Select de Trois-Rivières senior masculin étaient montés sur la troisième marche du podium.



La Fédération de soccer du Québec a procédé à la signature d’un protocole d’entente avec le club français FC Metz, une équipe évoluant en Championnat de France Ligue 1. Quelques jeunes joueurs ont profité de cette initiative pour connaître l’aventure européenne. En septembre 2006, Abdoulaye Sylla, Mohamed Sylla, Kevin Chan-Yu-Tin, Julien Latendresse-Lévesque et Sean Rosa ont été les premiers joueurs québécois à se voir offrir un essai de trois semaines. Abdoulaye Sylla, jeune joueur de 14 ans des Lakers du Lac St-Louis a impressionné les cousins français à un point tel qu’il a été invité à se joindre au Centre de formation de façon permanente.



En juin 2007, Sean Rosa est réinvité pour un essai et un premier contrat professionnel lui a alors offert. En septembre 2007, Julien Latendresse-lévesque, Jeankenson Succes et Shadrak Mmunga ont été invités à se joindre eux-aussi au Centre de formation. Ils se rendront à Metz au cours des prochaines semaines.



De plus, cinquante et un (51) athlètes québécois ont été invités à différents camps des Équipes nationales, ce qui constitue un sommet dans l’histoire du soccer québécois.



Sur le plan compétition, notons la mise en place d’une nouvelle structure de compétition privilégiant la structure de club à celle des équipes de sélections, et ce, afin de favoriser la circulation des joueurs, l’engagement de directeurs techniques de club, la formation des entraîneurs et la restructuration des compétitions pour une orientation davantage axée vers un développement de la pratique compétitive (AA et AAA) plutôt que récréative pour les catégories supérieure à U12. Ainsi, 2739 entraîneurs ont suivi des formations en 2007 afin de mettre à jour leur certification pour pouvoir se soumettre aux nouvelles règles établies. Et ce n’est qu’un début!



De plus, en octobre 2006 et juillet 2007, le Québec a reçu les Championnats canadiens des clubs U18 et les Championnats canadiens des sélections féminines U14 et U16. La FSQ a su en mettre plein la vue aux visiteurs tant par la qualité des terrains offerts que par la qualité des services offerts aux différentes délégations.



Événement international / CKAC Sports : Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2007



Présidé par Francis Millien, le comité organisateur de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2007-site Montréal a connu un succès sans précédent alors que pour la première fois depuis près d’un quart de siècle, soit depuis l’époque du Manic de Montréal en 1983, le Stade olympique a vibré au rythme du soccer presque à guichets fermés.



L’événement a attiré une assistance totale de 1 195 000 spectateurs au niveau canadien établissant ainsi un nouveau record pour ce tournoi, le deuxième en importance de la FIFA. Aucune des six (6) villes hôtesses canadiennes n’a fait aussi bien que Montréal au niveau de la vente des billets avec un total de 357,956 spectateurs lors des neuf (9) matchs tenus sur six (6) jours, une moyenne de 39 772 spectateurs par match.



30 juin Brésil – Pologne / République de Corée – États-Unist 54 377 spectateurs

3 juillet États-Unis – Pologne / Brésil – République de Corée 33 431 spectateurs

6 juillet République tchèque – Panama / Pologne – République de Corée 34 031 spectateurs

8 juillet Portugal – Gambietttttt 27 732 spectateurs

12 juillet Mexique – Congo 39 375 spectateurs

15 juillet Chili – Nigeria 46 271 spectateurs



Un budget de 4,5 millions de dollars ainsi que l’implication de 330 bénévoles ont été nécessaires pour faire de cet événement une réussite.



Dès le début de ses activités, le comité organisateur de la coupe du monde U-20 s’est donné comme mission de présenter la meilleure manifestation de soccer jamais tenue à Montréal afin de fournir l’occasion de faire connaître au monde entier la personnalité, la culture, la fierté et le savoir-faire de la collectivité montréalaise et de la société québécoise. L’événement devait être présenté à l’intérieur d’un cadre financier responsable en maximisant les retombées économiques possibles pour le milieu montréalais et en laissant un héritage à la disposition des générations futures en terme d’installations sportives et d’expertise en organisation d’événements internationaux d’envergure. L’objectif fondamental, qui a guidé tous les travaux du comité organisateur et des bénévoles impliqués, a été de présenter une image positive du soccer amateur, de la Fédération de soccer du Québec et de son membership.



La couverture médiatique tant régionale, nationale qu’internationale a été déterminante dans le succès de la Coupe du monde. Rarement un événement aura réussi à se tailler une part aussi grande dans les médias écrits, radiophoniques et télévisés provenant des différentes communautés ethniques. L’événement a été télédiffusé dans 200 pays et territoires.



La Coupe du Monde U-20 de la FIFA – site Montréal a présenté un bilan financier positif avec des recettes de 4 582 000 $ et des dépenses de 3 126 000 $ pour un surplus de 1 456 000 $ en plus d’avoir d’autres retombées qui profiteront aux organismes montréalais. L’équipement et le matériel acquis lors de l’événement comme les ballons, les buts et le matériel léger ont été donnés à des organismes de soccer alors que la surface synthétique amovible achetée par la Fédération est entreposée au Stade olympique et pourra être utilisée pour d’autres matchs internationaux et lors des matchs des Alouettes.



Il ne faut surtout pas oublier l’engouement renouvelé pour le soccer de la part des jeunes de la grande région montréalaise qui se fera certainement sentir sur les affiliations 2008.



Action bénévole nationale Dollard-Morin : Francis Millien



À la tête du comité organisateur du volet montréalais de la coupe du monde U20 de la FIFA 2007, Francis Millien a réussi à redonner « ses lettres de noblesse » au Stade olympique de Montréal. Pendant six (6) jours, plus de 350 000 personnes ont assisté aux neuf (9) matchs présentés à Montréal et cette très forte participation a permis d’établir un nouveau record de 1 195 000 spectateurs pour la présentation de cette Coupe du monde au Canada. Âme dirigeante du tournoi, il a assumé bénévolement plus de 80 heures de travail chaque semaine pendant une année. L’organisation, considérée impeccable, a été vivement louangée par le chef de la délégation de la FIFA.



Nommé en juin 2006 à la tête du comité organisateur par le conseil d’administration de la Fédération de soccer du Québec, il a rapidement mis les bouchées doubles pour rattraper le retard pris par la précédente organisation. Après avoir envisagé de tenir l’événement au Centre Claude-Robillard (10 000 places) et au Stade Percival-Molson de l’Université McGill (20 000 places), il a lancé l’idée de tenir le tournoi au Stade olympique. Plusieurs personnes ont alors cru qu’il était « devenu fou !!! » mais… têtu et convaincu qu’il réussira à rassembler 25 000 spectateurs par match, il a réussi à convaincre tout le monde et a gagné son pari.



Tenace, entêté, orgueilleux, organisé et convaincant, il a investi corps et âme dans ce tournoi, se réveillant même la nuit pour penser! Il s’est entouré d’une équipe de 29 personnes (comité organisateur) à sa mesure en recrutant des bénévoles aguerris et expérimentés. Ses nombreux contacts privilégiés à la Ville de Montréal ont aussi permis d’obtenir de précieux services tant du SPVM (service de police) que de l’hôtel de ville pour les cérémonies protocolaires.



À 60 ans, celui qu’on surnomme Monsieur Soccer Montréal, compte à son actif plus de 30 ans de bénévolat auprès du milieu du soccer qui se sont mêlés à 30 ans d’une carrière à la Ville de Montréal, en partie comme agent technique responsable du soccer.



Équipe de club / Gouvernement du Québec : Lac St-Louis Lakers U18 masculin



Dirigés par David Simon, ils ont tout raflé en 2006 terminant au 1er rang de leur division en Ligue de soccer élite du Québec et ont mérité l’or de la Coupe du Québec Saputo AAA. Qualifiés d’office grâce à ces deux titres pour les Championnats canadiens des clubs, ils sont sortis encore une fois la tête bien haute en gagnant la médaille d’or grâce à une fiche de cinq (5) victoires en cinq matchs, comptant dix-sept (17) buts et en accordant aucun (0).

Lignes directrices pour un retour au soccer

Canada Soccer décrit les lignes directrices pour un retour au soccer. Les lignes directrices pour un retour au soccer fournissent aux organisations membres un processus en cinq étapes, incluant une liste de questions pondérées appelée outil d'évaluation du retour au soccer.